Issue
Revue Internationale de Psychosociologie et de Gestion des Comportements Organisationnels (RIPCO)
Login  
5ème Journée de Recherche RIPCO, le 6 juin 2024 : Exploration du bien-être et du mal-être au travail à l'ère de l'IA, à Paris La Défense. SOUMETTRE
  Abonnez-vous à nos courriels  
   
   
 
Volume XXIX • Numéro 77 • 2023 (Already published)
 
Special Issue

Coordinateur(s) :
Emmanuel, Abord de Chatillon ; Denis, Chênevert ; Nathalie, Delobbe ; David, Giauque ; Emilie, Vayre
 
Du télétravail à l’hybridité : une nouvelle manière de penser nos organisations ?
 
Tout autour du monde, la crise sanitaire de la Covid-19 a obligé les entreprises à réorganiser le travail de manière abrupte, rapide et profonde et le télétravail est devenu en quelques jours une modalité de travail systématique pour beaucoup de salariés. Cette accentuation du télétravail est appelée à durer. En effet, si le télétravail constitue une réponse adaptée aux situations de confinement et de crise, il répond également à d’autres demandes de notre société, telles que la volonté de réduction des coûts immobiliers pour les entreprises, le souhait écologique et économique de réduire les déplacements ou les attentes des salariés en termes d’équilibres de vie et d’autonomie. Cette évolution est en marche, mais elle ne va pas sans bouleverser profondément nos manières de travailler aussi bien individuellement que collectivement. Ce numéro spécial a pour objectif de répondre aux différentes questions empiriques et théoriques qui se posent aussi bien autour de la capacité des organisations à fonctionner d’une manière fluide et efficace, qu’autour de la question de l’efficacité des collectifs de travail ou de celle d’un management de l’hybridité. Il s’agit donc dans un premier axe d’étudier les incidences de ce changement profond en termes de santé au travail, articulation entre vie personnelle et vie professionnelle, maintien du lien à l’organisation, fonctionnement d’équipe et performance et productivité au travail. Un second axe se centre sur l’exercice du leadership et les pratiques de management adaptés au travail à distance, souvent associés au management par objectifs, mais qu’il est indispensable de caractériser plus finement. Finalement, un troisième axe vise à mieux comprendre comment se réalise l’activité en télétravail.
 
Contenu du volume
 
Titre :  Les incidences du télétravail contraint sur le bien-être au travail des salariés. Une étude exploratoire réalisée lors du premier confinement en France.
Auteur(s) :  Adeline MBEY SENDEGUE, Romuald GROUILLE
Résumé :  Cette étude porte sur les incidences du télétravail sur le bien-être au travail, par le prisme des perceptions et ressentis des salariés qui s’en sont vu imposer la pratique lors du premier confinement. Les recherches concernant le bien-être en télétravail mentionnent des effets ambigus, aussi bien positifs que négatifs pour le salarié. Dans une logique exploratoire, nous avons voulu comprendre si ces effets demeuraient sur cette nouvelle population de télétravailleurs, en comparant nos résultats avec la littérature antérieure portant sur un télétravail historique et volontaire. Nos résultats font émerger des constats rejoignant certaines idées de la littérature, tout en éclairant quelques contradictions. Toutefois, la particularité de cette étude réside dans la relation entre le bien-être en télétravail et l’autonomie d’une part, et le relationnel d’autre part. La conception du bien-être en télétravail se fait individuellement, selon une dimension sociale, professionnelle et affective.
Mots clés:  télétravail, confinement, bien-être au travail, relationnel, autonomie
Pages :  23-49
DOI :  10.54695/rips2.077.0023
Type :  Research paper
URL Cairn:  https://www.cairn.info/revue-internationale-de-psychosociologie-de-gestion-des-comportements-organisationnels-2023-77-page-23.htm
 
 
Titre :  Du télétravail « confiné » au télétravail « pérenne », quelles transformations du travail pour les télétravailleurs ? Le cas du personnel non soignant d’un hôpital public
Auteur(s) :  Claudie RIBEROLLES, Cathy KROHMER, Christophe BARET
Résumé :  La présente recherche expose les résultats d’une enquête menée au sein d’un hôpital public afin de mettre en évidence l’impact du télétravail et de la crise de la COVID-19 sur l’activité de travail, son contenu, et son organisation. Pour répondre à notre questionnement, nous avons réalisé des entretiens rétrospectifs semi-directifs, auprès de 30 agents du secteur non médical. Les questions portaient sur la manière dont a pu être réalisée l’activité de travail sur deux périodes : l’introduction d’un télétravail confiné et subi en temps de crise sanitaire ; la mise en place d’un télétravail hybride, pérenne, à l’issue de celle-ci. L’analyse de ces données met en avant des transformations notables dans le contenu du travail et son organisation qui perdurent à l’issue d’une première période de télétravail confiné et d’autres qui ne sont pas reconduites. On note une accélération de la digitalisation du travail et de nouvelles distinctions entre les tâches, celles télétravaillables et celles non télétravaillables. Les acteurs ont réorganisé leurs tâches dans une première phase de télétravail confiné et ont fortement accru leur autonomie, puis au cours de la seconde phase, les télétravailleurs ont vu le retour d’un suivi et d’un contrôle de l’activité plus traditionnels. Ces transformations soulignent l’importance d’une évolution adéquate du management et d’un accompagnement formel des agents hospitaliers pour assurer des pratiques de télétravail efficaces et soutenables pour l’organisation et les agents.
Mots clés:  télétravail, hôpital, COVID-19, activité de travail, tâches
Pages :  51-73
DOI :  10.54695/rips2.077.0051
Type :  Research paper
URL Cairn:  https://www.cairn.info/revue-internationale-de-psychosociologie-de-gestion-des-comportements-organisationnels-2023-77-page-51.htm
 
 
Titre :  Perceptions of Work–Life Balance and Coworker Support Promote Teleworker Well-Being: Survey of the Swiss Public Sector During COVID-19
Auteur(s) :  Karine RENARD
Résumé :  L’objectif de cet article est de comprendre la relation entre les nouvelles manières de travailler – comme par exemple le télétravail et les horaires flexibles- sur le bien-être des employés dans le secteur public. L’étude a eu lieu pendant la crise pandémique du COVID-19 et un questionnaire a été adressé à une administration publique. 1'373 employés du secteur public y ont répondu. Le design de cette recherche s’appuie sur le modèle des contraintes et ressources au travail, et fait l’hypothèse que les nouvelles manières de travailler sont positivement liées à un environnement de travail favorable à la conciliation vie privée-vie professionnelle et que les ressources au travail vont avoir des effets directs et indirects sur le bien-être des employés. En résumé, les résultats démontrent l’importance des perceptions des employés de l’environnement de travail favorisant la conciliation vie-privée vie-professionnelle et l’importance du soutien des collègues pour l’engagement au travail et pour réduire la fatigue des employés. Cette recherche démontre que des politiques RH ne sont peut-être pas suffisantes si elles ne sont pas accompagnées de positions des supérieurs hiérarchiques allant dans le même sens.
Mots clés:  Perceptions vie privée-vie professionnelle, télétravail, NWW, Bien-être au travail, COVID-19
Pages :  75-99
DOI :  10.54695/rips2.077.0075
Type :  Research paper
URL Cairn:  https://www.cairn.info/revue-internationale-de-psychosociologie-de-gestion-des-comportements-organisationnels-2023-77-page-75.htm
 
 
Titre :  Le rôle des leviers organisationnels et des comportements proactifs sur l’implication affective des nouvelles recrues en situation de télétravail
Auteur(s) :  Charlotte DE BOER
Résumé :  L’objectif de cette recherche consiste à analyser les stratégies que l’organisation ainsi que les nouvelles recrues peuvent mettre en place pour faciliter l’intégration de ces dernières dans des conditions de socialisation a` distance. Elle est basée sur enquête par questionnaire menée sur un échantillon de 250 salariés ayant démarré un nouvel emploi dans des conditions de travail totalement ou partiellement à distance dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Les résultats montrent tout d’abord que quelle que soit la fréquence du télétravail, celle-ci ne présenterait pas de lien significatif direct avec l’implication organisationnelle affective. Dans un contexte de télétravail à temps partiel ou à temps plein, l’instauration de rencontres avec les collègues rapidement après l’entrée en fonction et des moments conviviaux et informels en ligne permettent d’augmenter l’implication affective de la nouvelle recrue à l’égard de son organisation. Notre étude montre également que les stratégies proactives telles que la recherche de feedback et la socialisation générale médiatisent les relations entre d’une part, la fréquence du télétravail, la rencontre avec le responsable hiérarchique et les collègues, les moments conviviaux et informels en ligne, les réunions de travail en équipe à distance, la participation à une séance d’accueil et d’autre part, l’implication organisationnelle affective. Cette recherche permet ainsi d’envisager des leviers organisationnels sur lesquels agir afin de favoriser le sentiment d’appartenance des nouvelles recrues qui débutent un nouvel emploi à distance.
Mots clés:  nouvelles recrues, télétravail, leviers organisationnels, comportements proactifs, implication organisationnelle affective
Pages :  101-120
DOI :  10.54695/rips2.077.0101
Type :  Research paper
URL Cairn:  https://www.cairn.info/revue-internationale-de-psychosociologie-de-gestion-des-comportements-organisationnels-2023-77-page-101.htm
 
 
Titre :  Bien-être en télétravail : a-t-on encore besoin d'un manager ?
Auteur(s) :  Clara LABORIE, Nathalie BERNARD, Alice MONNIER
Résumé :  En réponse aux risques sanitaires liés à l'épidémie de Covid-19, des milliers d'organisations ont mis en place la pratique du télétravail à domicile de manière massive pour leurs salariés. Certains se sont retrouvés en télétravail permanent, d'autres ont alterné avec une ou deux journées sur site, pendant qu'une moindre proportion est restée entièrement en présentiel. Dans ce contexte, la question du maintien du bien-être au travail s'est avérée un enjeu central pour les directions et leurs lignes managériales. Elles ont dû faire face aux risques d'isolement, de pression accrue, de charge mentale, d'épuisement ou encore de brouillage des frontières entre la vie professionnelle et la vie privée de leurs collaborateurs. Cette situation nous amène à nous demander si les travailleurs ont des besoins différents en termes de styles de leadership pour favoriser leur bien-être, en fonction de leur situation de travail. Pour répondre à cette question, nous avons mené une enquête par questionnaire auprès de 2968 salariés d'une grande organisation de la Sécurité Sociale aux mois de novembre et décembre 2020. Nos résultats montrent que, si toutes les formes d'organisation du travail ont un besoin de soutien managérial, la situation de télétravail requiert plus d'exigences envers le supérieur hiérarchique. Le télétravail alterné avec le travail sur site nécessite une prise de décision plus participative, à laquelle s'ajoute un besoin d'exemplarité du manager en situation de télétravail permanent. À la lumière de ces résultats, le manager à distance apparaît comme un manager augmenté.
Mots clés:  Télétravail, Bien-être au travail, Management à distance, Soutien social, Leadership participatif
Pages :  121-149
DOI :  10.54695/rips2.077.0121
Type :  Research paper
URL Cairn:  https://www.cairn.info/revue-internationale-de-psychosociologie-de-gestion-des-comportements-organisationnels-2023-77-page-121.htm
 
 
Titre :  Le télétravail ou l’évolution des dynamiques organisationnelles au temps de la Covid-19 : le cas d’une PME industrielle en Suisse
Auteur(s) :  Valentine DONZELOT
Résumé :  La pandémie de la Covid-19 a contraint les organisations à mettre en place le télétravail. Certaines entreprises n’y étant pas favorables avant la crise ont dû faire preuve d’adaptation. Dans ce cadre, cette nouvelle forme de travail à passablement bouleversé les interactions entre les acteur-trices de l’organisation. La littérature était riche sur le télétravail avant 2020, les chercheur-euses en science sociale avait constaté que malgré une faisabilité technologique, le télétravail n’était pas mis en place dans les organisations. Une des raisons à ce constat est la peur de perdre le contrôle par des dirigeant-es. Ces dernier-ères ont l’habitude de contrôler en utilisant la vue. L’apparition de la Covid-19 a imposé le télétravail à ces organisations. Les entreprises qui sont habituées au management de visu mettent en place une nouvelle régulation permettant de continuer à surveiller l’exécution des tâches. En raison de cette évolution, de nouvelles zones d’incertitudes se mettent en place dans l’organisation et cela ouvre de nouvelles perspectives aux employé-es pour renégocier leur positionnement et pouvoir dans l’entreprise. L’étude de cas réalisée au sein d’un PME démontre que la visibilité physique ou numérique est un enjeu important pour renégocier son cadre de travail. Il a été constaté que la mise en place du télétravail modifie les rapports de pouvoir entre les acteur-trices de l’entreprise.
Mots clés:  télétravail, visibilité au travail, régulations organisationnelles, étude de cas, Covid-19
Pages :  151-172
DOI :  10.54695/rips2.077.0151
Type :  Research paper
URL Cairn:  https://www.cairn.info/revue-internationale-de-psychosociologie-de-gestion-des-comportements-organisationnels-2023-77-page-151.htm
 
 
 
 
| Recherche simple | Recherche avancée |
Tous les numéros
 
  Numéro 80 (2024)
  Numéro 79 (2023)
  Numéro 78 (2023)
  Numéro 77 (2023)
  Numéro 76 (2023)
  Numéro 75 (2022)
  Numéro 74 (2022)
  Numéro 73 (2022)
  Numéro 72 (2022)
  Numéro 71 (2021)
  Numéro 70 (2021)
  Numéro 69 (2021)
  Numéro 68 (2021)
  Numéro 67 (2020)
  Numéro 66 (2020)
  Numéro 65 (2020)
  Numéro 64 (2020)
  Numéro 63 (2019)
  Numéro 62 (2019)
  Numéro 61 (2019)
  Numéro 60 (2019)
  Numéro 59 (2018)
  Numéro 58 (2018)
  Numéro 57 (2018)
  Numéro 56S (2017)
  Numéro 56 (2017)
  Numéro 55 (2017)
  Numéro 54S (2016)
  Numéro 54 (2016)
  Numéro 53 (2016)
  Numéro 52S (2015)
  Numéro 52 (2015)
  Numéro 51 (2015)
  Numéro 50 (2014)
  Numéro 49 (2014)
  Numéro 48S (2013)
  Numéro 48 (2013)
  Numéro 47 (2013)
  Numéro 46 (2012)
  Numéro 45 (2012)
  Numéro 44 (2012)
  Numéro 43 (2011)
  Numéro 42 (2011)
  Numéro 41 (2011)
  Numéro 40 (2010)
  Numéro 39 (2010)
  Numéro 38 (2010)
  Numéro 37 (2009)
  Numéro 36 (2009)
  Numéro 35 (2009)
  Numéro 34 (2008)
  Numéro 33 (2008)
  Numéro 32 (2008)
  Numéro 31 (2007)
  Numéro 30 (2007)
  Numéro 29 (2007)
  Numéro 28 (2006)
  Numéro 27 (2006)
  Numéro 26 (2006)
  Numéro 25 (2005)
  Numéro 24 (2005)
  Numéro 23 (2004)
  Numéro 22 (2004)
  Numéro 21 (2003)
  Numéro 20 (2003)
  Numéro 19 (2002)
  Numéro 18 (2002)
  Numéro 16-17 (2001)
  Numéro 15 (2000)
  Numéro 14 (2000)
  Numéro 13 (1999)
  Numéro 12 (1999)
  Numéro 10-11 (1998)
  Numéro 09 (1998)
  Numéro 08 (1997)
  Numéro 06-07 (1997)
  Numéro 05 (1996)
  Numéro 04 (1996)
  Numéro 03 (1995)
  Numéro 02 (1995)
  Numéro 01 (1994)
 
 
 
   
 
Lecteurs   Rédacteurs invités   Auteurs   Relecteurs   Liens utiles  
 

Archives
Les plus cités
Les plus récents
Vient de paraître
A paraitre bientôt
Numéros en cours
Abonnement/Achat

 

Rédacteurs invités précédents
Conditions d'éligibilité
Guides de présentation
Procédure de soumission
Procédure d'évaluation
Archives
Déontologie

 

Soumettre un manuscrit
Instructions aux auteurs
Appels à contributions
Chercher un article
Droits et permissions
Auteurs les plus cités
Auteurs les plus productifs

 

Accéder aux manuscrits
Déontologie
Téléchargements

 

Editions ESKA
FNEGE
AGRH
CAIRN
CAIRN Int Résumés
CAIRN Int Full-Texts
ProQuest
Google Scholar

 
  Editeur : Editions ESKA, 12 rue du quatre Septembre, 75002 Paris www.eska.fr •  Directeur de la publication : Serge Kebabtchieff, email: Serge.kebabtchieff@eska.fr, tél. : +33142865566 •  Rédacteur en Chef : Silvester IVANAJ, ICN Business School – Campus Artem, 86 rue du Sergent Blandan, CS 70148, 54003 Nancy Cedex, email : silvester.ivanaj@icn-artem.com, tél. : +33354502552 / +336 1123 8037 •  Secrétaire de Rédaction : Nathalie Tomachevsky  •  Marketing et Communication : Audrey Bisserier, email : agpaedit@eska.fr • Responsable de la Fabrication : Marise Urbano, email : agpaedit@eska.fr, tél. : +33142865565 • Périodicité : 4 numéros par an • ISSN : 2262-8401 / e-ISSN : 2430-3275 •  Le Copyright est la propriété des Editions ESKA  
  © 2019 • Editions ESKA  • Tous droits réservés